Accueil à Mbankolo de 28 élèves de Ngodi Si

Accueil à Mbankolo de 28 élèves de Ngodi Si 1024 682 Sylvie Brunner

Accueil à Mbankolo de 28 élèves de Ngodi Si

Accueil à Mbankolo de 28 élèves de Ngodi Si

SEJOUR A MBANKOLO DE 28 ELEVES DE NGODI-SI de fin mai à début août 2020

Afin d’offrir un cadre d’étude de qualité ainsi qu’un meilleur suivi pédagogique aux élèves de Ngodi Si préparant soit le Brevet des Collèges soit le Baccalauréat, le Père Emmanuel a décidé d’accueillir durant deux mois 28 élèves au centre AFRIQUE FUTURE de Mbankolo et de suivre personnellement leur évolution. En effet, les conditions de vie en brousse sont très difficiles, la malnutrition domine, la carence en eau et en électricité sont habituelles. Pour se rendre à l’école, les jeunes doivent marcher chaque jour durant des heures, par tous les temps, sur des chemins boueux et glissants durant la saison des pluies. Ils rentrent épuisés au village, alors que la nuit tombe rapidement vers 18h, les empêchant de faire leurs devoirs.

Nourris et logés au centre, les 10 élèves de classe de troisième, les 8 élèves de première et les 10 jeunes de terminale ont étudié durant la journée au Complexe scolaire AFRIQUE FUTURE d’Emana (classé parmi les premiers dans l’archidiocèse de Yaoundé).

Les huit professeurs permanents de Ngodi Si ont accompagné leurs élèves afin de s’occuper d’eux durant les travaux dirigés, de les aider à revoir leurs cours et de les encadrer en-dehors de l’école. Ces enseignants ont en outre suivi à Emana une formation pédagogique complémentaire.

D’un niveau moins professionnel à Ngodi-Si, les enseignants et les élèves ont évolué très favorablement à Emana où un accueil très favorable leur a été réservé. Après la fin de leur séjour en ville, les jeunes ont été conduits directement à Eséka pour les examens.

Les réussites  aux examens ont été fort satisfaisantes: 10 sur 10 au Brevet des Collèges, 7 sur 8 au Probatoire (première partie du baccalauréat). La seconde partie du baccalauréat a révélé des carences auxquelles il est remédié cette année.

En conclusion, l’on peut se réjouir de ce que le séjour à Emana ait été fécond aussi par la découverte de conditions de vie différentes, par les échanges entre jeunes citadins et jeunes ruraux. Une ouverture sur le monde aura dessiné des perspectives et nourri des projets insoupçonnés comme l’ont exprimé des ados à leur retour à Ngodi-Si.